[#555] Videoiid + Deaf Parade + Walter’s Carabine @ La Cantine // mardi 4 décembre

[artwork : Guillaume Ettlinger]

 

En veux-tu? En v’là! présente :


Videoiid (Göteborg, SWE) – no wave & punk noise
videoiid.bandcamp.com/album/ep
youtube.com/watch?v=evcTNH0zNPI
youtube.com/watch?v=C6i2YTmhn7E

Le trio réunit Sara Jansson et Arvid Bjurklint, toutes deux suédoises, puis Sheik Anorak qu’on ne présente plus, et propose une noise protéiforme et séminale empruntant à droite à gauche – no wave, triturations incandescentes à la early-Sonic Youth, déstructurations étranges rappelant Arab On Radar, des gros bouts de punk et des pincées d’indie rock, le rétroviseur lorgnant systématiquement vers les ’80s agonisantes/début des ’90s – mais jouée avec suffisamment d’urgence pour n’en avoir rien à faire.
(Leo Luce pour Des Cendres à la Cave)
______________________________________

Deaf Parade (Paris) – rock garage volcanique
deafparade.bandcamp.com
youtube.com/watch?v=nf2CzIrEMgs

Depuis sa création en 2015, Deaf Parade a une seule obsession : faire pousser des jambes aux milliards de paires d’oreilles dans le monde pour les libérer de la prison qu’est le corps. Deaf Parade est bien plus que de la musique ! L’emploi de fuzz et de reverbes a été jugé plus efficace que toute boisson énergisante par les membres du groupe. Surfant sur les territoires du Garage des années 60, le Grunge et le Psychédélisme leur son est brut, sale et transpire. Le groupe recherche l’expérience sonique. Le tonnerre des amplis fait hurler, sauter, danser les spectateurs (même les plus réticents…)
______________________________________

Walter’s Carabine (Paris) – garage fat blues
walterscarabine.bandcamp.com
youtube.com/watch?v=uihJbnOKVBo

Un trio atypique et difficile à classer, Walter’s Carabine a ingurgité une multitude d’influences musicales, les a digérées, puis les vomit sur le public qui n’en demandait pas tant. Entre un garage aux allures de ballades soniques aux abords des enfers, un punk aux riffs lazers hospitalisants, et un son psychédélique au décollage atomique pour la stratosphère, le trio vous sert un cocktail au goût détonnant d’un kérosène fermenté aux vapeurs, vieilli en fût de chat mutants et mis en bouteille à la propreté de Paris.
Après deux EP, le groupe a sorti son premier LP autoproduit « Tears, Soil, Sweat and Blood » en Octobre 2018.


mardi 4 décembre

La Cantine de Belleville
108 boulevard de Belleville
75020 Paris
métro Belleville (ligne 2 ou 11)

20h30 – PAF : 5€