[#610] Fleuves Noirs + Thank + Drive with a dead girl + Panico Panico @ Le Rigoletto // samedi 9 novembre

Jarane & En veux-tu? En v’là! présentent :


Fleuves Noirs (Lille) – musique 0.0
fleuvesnoirs.bandcamp.com
youtube.com/watch?v=TLKgQVSOgHY
youtube.com/watch?v=kNSv-2a49t0

Entre effluves noise et krautrock, avec Fleuves Noirs on s’immisce dans une folie consentie, celle du monde d’aujourd’hui. Voix électroniquement modifiée, pesantes répétitions à la basse et à la guitare, une batterie qui t’assomme, on se laisse surprendre quelquefois à un certain lyrisme.
Autant sur scène qu’avec leur premier LP, Respecte-moi, sorti fin octobre 2018, les quatre gars de Fleuves Noirs et leur musique ne laissent personne indifférent.
_________________________________________________

Thank (Leeds) – ultra post-punk & noise
thankleeds.bandcamp.com
youtube.com/watch?v=QQnhpIRgzFM
youtube.com/watch?v=lo5m6lU-scE

« Thank trade in groovily abrasive riffs, burbling synths, disco-punk drum patterns and high level ranter vocals. » – The Quietus
« This is a Hieronymus Bosch painting in musical form that’s started to melt into a sickening puddle of smoldering wax, wires and decay. » – Keep It Fast
_________________________________________________

Drive with a dead girl (Lille) – cold noise rock
drivewithadeadgirl.bandcamp.com
youtube.com/watch?v=GBIpkY3CfGA
youtube.com/watch?v=C24JZeIDAe0

On fête la sortie de leur dernier album Scorpion, les quatre lillois parlent « d’une bande son usée de notre époque », le groupe épouse désormais l’analogique et se laisse davantage bercer par l’improvisation. Atmosphérique, volatile, voix cristalline, Drive with a dead girl se réinvente pour leur dixième album et ça risque d’en chambouler plus d’un.
_________________________________________________

Panico Panico (Paris) – noise rock psychotique et bipolaire
panicopanico.bandcamp.com
youtube.com/watch?v=W2ghPlIMStw
youtube.com/watch?v=wrBncQHvuGA

Panico Panico est un club de musiciens anonymes formé en 2016 à la suite de multiples échecs sociaux, économiques et professionnels. Visant clairement un but lucratif, les quatre membres (dont deux de Mia Vita Violenta et deux de feu Ovny Soft) forment ce collectif alliant la force d’esprit d’un troupeau d’adolescents révoltés à la combativité narcissique et incertaine d’un boy’s band qui chercherait à révolutionner le monde grâce à leur musique. Après avoir bien expérimenté le concept de merditude qui rendait la vie fade et moche, ces quatre bipèdes se lancent à corps perdus dans la création d’une onde bipolaire, psychotique et alarmiste.


samedi 9 novembre

Le Rigoletto
337 rue de Belleville
75019 Paris (Porte des Lilas – M°11 ou T3b)

19h30 – PAF : 6€